1975 : Revox - Shure

Revox

Du "matos de pro", enfin...

SM58

Merci à la MJC de Houilles...

Pour enregistrer les nombreux concerts organisés à l'époque, le CA a voté l'achat de ces merveilles qui ont passé plus de temps chez moi qu'à la MJC...

A la Maison des Jeunes et de la Culture

Je faisais partie à l'époque de la MJC de Houilles, dont le directeur François Clavel était un grand copain de Daniel Colling, celui du Printemps de Bourges.

C'est ainsi que nous avons organisé plein de gros concerts : Bernard Lavilliers, Renaud, Ange, Leny Escudero, Font & Val, etc... avant de participer activement au premier Printemps de Bourges en 1977, organisé dans une panique totale impossible aujourd'hui!

download

Jacques Higelin et Charles Trenet au Printemps de Bourges  (1977)

Moi, j'étais ce soir-là régisseur, à droite de la scène en train de faire connaissance avec Charles Trenet...

Quand il est monté sur scène, il a serré la main de Jacques Higelin, qui s'est assis à côté de moi sur les marches d'accès à la scène, regardant sa main droite en pleurant de bonheur.

Grosses souffrances

Le Revox A77, magnétophone légendaire était censé pouvoir enregistrer deux pistes, mais bizarrement, ces deux pistes n'étaient jamais synchrones...

Il m'a fallu pas mal de temps pour assimiler le fait que l'écart entre la tête de lecture et la tête d'enregistrement décalait le son de quelques dizièmes de secondes, enterrant mes rêves de multi-pistes...

Qu'importe, on va enregistrer en stéréo les concerts...

 Et là est venu le temps des premières expériences avec les SM58 devant les enceintes ou au fond de la salle.

Toutes les erreurs ont été commises, avant de découvrir qu'un bon couple stéréo au milieu de la scène, ca fonctionnait quand même beaucoup mieux.

L'auto-apprentissage était à l'époque de rigueur, car il n'existait pas d'école, et les chevelus amateurs de pop-music étaient plus que moyennement appréciés...

J'ai quand même commencé à assurer quelques sonos à droite et à gauche, dont celle d'une troupe de théatre musical doté d'un scénographe mégalomane (pléonasme...).

Grosse découverte des équipements de la ville de Poissy...

 Lors de l'installation de la scène, je découvre avec joie une (déjà) vieille console de mixage (Musique-Industrie, je crois) et le régisseur me dit : "je vais allumer les amplis". Grosse rigolade, je le vois prendre une échelle et monter dessus derrière chacune des deux enceintes. J'entends alors un gros "flap-flap-flap". Il s'agissait d'amplis monophonques à tubes, avec des ventilateurs particulièrement bruyants..

Mais le plus drôle, c'est l'affaire des "réserves"

Je commence à préparer la balance sur la console en touchant à tous les boutons et le régisseur terrorisé me dit :

"Mettez pas les réserves, ca va faire du bruit!!!"

Renseignements pris, il s'agissait tout simplement de la "reverb" ou réverbération (à ressorts), et le bruit, c'était l'effet larsen dû aux niveaux audio mal reglés, déjà...

Les régisseurs de scène étaient à l'époque de simples employés administratifs, sans aucune connaissance en audio....

fr FR nl NL en EN de DE it IT es ES

Rechercher

Connexion